Il y à des mots qui pleurent…

 
Il y a des mots qui pleurent… et des larmes qui parlent. (A Cowley)
Tant que nous prononcerons leurs noms et raconterons leurs histoires, nos morts ne mourons jamais.
J’ai écrit, publié de nouveaux écrits… pour ne pas oublier Maman. C’est ainsi que l’écriture comble mes manques  et m’aide à vivre.
 18 heures, je m’apprétais à rejoindre quelques amies sur leur blog lorsque la sonnerie du téléhone me surprit…  La voix trés connue de mon éditeur au bout du fil m’annonçant qu’il avait lu personnellement mon dernier manuscrit. Je compris assez vite qu’il était un peu embarrassé pour me faire ces critiques. Il commença par ce que je pris pour un compliment: « Madame vous avez fait de gros progrés en écriture depuis votre premier livre » c’était déjà agréable à entendre de la part d’un éditeur à qui je dois d’avoir été publiée, moi l’auteur inconnue du publique. Puis, il ajouta qu’il était indécis pour la publication de mon manuscrit « Mon identité volée. » que dans celui ci il y avait beaucoup de répétitions; à moi de lui réponde que je pouvais très bien revoir mes écrits que cela ne m’ennuyais pas de faire des corrections… Cependant, me dit il encore, aurez vous toujours l’envie de vous investir à parcourir la France pour promotionner votre ouvrage si je l’éditais? Me connaissais t-il si mal, où bien pensait -il que je sois devenue grabataire pour ne pas aller au devant de mes lecteurs ? « ça c’est entre nous car bien sûre, je ne lui et pas demander  son avis sur ce fait » ! Il  précisa gentiment qu’il n’était pas certain que je puisse vendre suffisament de livres pour couvrire les frais qu’il engagerais lors de l’édition. Je le comprenais fort bien, il avait déjà pris des risques une première fois à m’éditer pour le livre « Où es tu Maman? »
Ce livre ci « Mon identié Volée »est une reprise de certains passages argumentés et complétés d’un regard sévére sur les injustices commises par des fonctionnaires de l’assistance public  a l’égard de maman et de moi moi même entre 1941 et 1961.
Pensez vous que un tel livre puisse trouver sa place à notre époque chez les lecteurs? Pensez vous qu’il soit nécéssaire de rappeler ce que « les enfants de la guerre » ont eu à subir alors qu’ils étaient placés dans les fermes du Centre de la France ? Pour ma part et parce que j’ai subis des tourments qui aujourd’hui encore me laisse fragile je répond oui. Il est parfois bon de se souvenir.
Si vous prenez un peu de temps à me répondre, je ferais part de vos réponses à mon éditeur…(juste pour le rassurer que mon livre peut marcher, pour un peu que je sois aidée à sa promotion.)
« La tache d’un écrivain est aussi de donner au passé une autre possibilité, une autre intelligence. »(Erride Luca)
Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

8 réflexions sur « Il y à des mots qui pleurent… »

  1. le fond et la forme ! fais le roberte! mais fais attention de ne pas te faire « avoir »! je crois qu’il est bon de se rappeller et de parler de cette époque, mais le lecteur se lasse vite !! il lui faut de l’inédit, du croustillant!!je sais que tu veux le faire!!! alors fonce!!!gros bisous et tiens moi au courant

  2. Chère Roberte,
    On m’a toujours apris qu’il ne fallait jamais reculer devant les obstacles, et toujours suivre son but quoiqu’il en coûte. Toi, le but que tu t’es fixée c’est de publier ce livre qui est très important pour toi, c’est ta mémoire, la mémoire de ta vie mais aussi celle de millions d’autres enfants nés sous « X » qui rêvent de pouvoir un jour retrouver leurs vrais parents… c’est aussi la mémoire des frères et soeurs qui un jour sont mis au fait que quelque part, ils ont un frère ou une soeur né sous « X » et qu’ils ne pourront jamais retrouver à moins que celui-ci ou celle-ci ne soit lui (elle) aussi à leur recherche… c’est te dire combien ton manuscrit peut avoir de l’importance, car non seulement il remettra en mémoire certains de ces faits, mais il redonnera aussi une note d’espoir à ceux et celles qui ne croient plus cela possible… indirectement, tu as là le moyen d’élargir le champ de ton livre à toutes les autres familles tout en racontant ta propre expérience et donc de te faire le témoin d’un fait historique puisque cela se passait durant la guerre (si j’ai bien compris) mais aussi réel !
    Alors, accroche-toi et comme le dit si bien Anne-Marie « Tiens bon et fonce ! » on compte sur toi pour nous donner des nouvelles !
    grosses bises !
    Marie 🙂

  3. coucou roberte
    et bien soit il faut que tu fasses les corrections suffisantes pour que cela plaise convenablement à ton éditeur
    et dis lui bien de ma part ma chere roberte que ce livre lorsqu’il sera publié, je n’hésiterais pas une seconde à l’acheter tout comme j’ai eu plaisir à lire ton histoire dans le livre précédent « Où es-tu maman? », tout comme j’ai apprécié de lire ton roman « Le sac à dos »
    tu es talentueuse crois-moi et tes mots sont remplis d’émotion et de vécu
    beaucoup de lecteurs recherchent cela à mon humble avis…
    tu as ton public rien qu’à toi roberte, à toi, aux agents litteraires, à ton éditeur d’en ramener d’autres dans la bergerie, les faire venir jusqu’à te lire pour que ton livre fasse quelques bonnes ventes…
    biensur qu’il voudrait (ton éditeur) que ton ouvrage fasse un énorme carton, un bestseller histoire d’empocher un pactole (bien plus que ce qu’il te versera à coté…)
    biensur que c’est son job mais son job aussi c’est de croire en ses auteurs, de leur faire confiance et de les épauler dans leur tache…
    oh biensur des kilometres y’en aura à parcourir pour aller jusqu’à eux, ces lecteurs éventuels mais je sais que tu es assez forte pour faire la promotion de ce nouvel ouvrage
    et si tu dois un jour venir à Brest pour présenter ton livre, sache ma chere roberte que ma porte te sera grande ouverte
    je t’embrasse bien fort
    Gaël

  4. Pourquoi ne pas t’inscrire sur le site : « ulule » qui est un site qui soutient des projets… jettes un coup d’oeil ! … en tout cas je suis partante pour acheter ton livre avec grand plaisir !

    Bisous et à très vite !

  5. Pantxika, merci pour ton message et le site que tu m’indique… je vais aller y faire un tour.
    Je te souhaite un mois de bonheur dans ton voyage… puis j’attends ton retour pour le partage de tes photos.
    bisous

  6. Bonsoir MARIELIANE j ai lu ton ecris , sur ce livre que tu as très envie de publier MON IDENTITE VOLEE, ah ces editeurs ils n en veulent qu’en faire leurs benefices sur ce qu il publient, tant de personnes comme toi ou d’autres voudraient que leurs livres soient publier ,mais ils n ont l appuie de personnes pour les aider
    Je souhaite que ton livre soit publié , tu sais j ai un frère qui peint beaucoup , il m a dis un jour qu un bon peintre n est connu qu apres sa mort c est pour cela qu il ne cherche pas à faire d exposition
    COURAGE pour ton livre mes bisous D’amitiés BERNARD

  7. Bonjour MARIELIANE je ne t’ai pas dis cela méchamment , je te parle de mon frére , pourras tu me donner les coordonnées de tes trois livres car une de mes filles adore lire , je te laisse mon adresse émail bernardchoulet@hotmail;fr , je lui en acheterais un, je lui dirais que c est l une de mes amies qui publie des livres
    En attente passe une belle journée quelle te soit ensoleillée
    Tous mes bisous d’amitiés BERNARD

  8. vois tu je n’avais pas lu cet article ! à présent c’est fait..moi je serais prête à acheter ce livre qui paraîtra j’en suis sûre..beaucoup plus de gens qu’on croit s’intêressent à ce genre d’histoire vécue..dont certaine sont très touchantes, je t’ai demandé comment me procurer tes deux premiers livres je serais heureuse de te lire Roberte..n’ hésite pas à faire ta pub, facebook est un site intêressant pour ce genre de publicité..moi je l’apprend aujourd’hui, ce prôblème avec ton éditeur..et Gaël à raison continue le combat..tu vas y arriver..Je t’embrasse.. amicalement Claudie

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s