Je vous souhaite de bonnes fêtes de noël…

 

A mes amies

 Que la nuit de noël vous soit douce et comblée d’amour entouré de votre famille.

Je pense à ceux qui seront seul le soir de noël, je comprends que ce ne sera pas facile … aussi, si il y avait un seul voeux que je puisse exaucer ce soir là serait que sur terre il n’y est plus de personnes démunies et malheureuses.

 » S’il te plaît papa  Noêl faits en sorte que mon voeux soit exaucer. »

 

A Ninon

200e anniversaire de la naissace d’Alfred De Musset (1810-1857)

  En hommage au 200e anniversaire de la naissance du poète Alfred De Musset)

A Ninon

Avec tout votre esprit, la belle indifférente,
Avec tous vos grands airs de rigueur nonchalante,
Qui nous font tant de mal et qui vous vont si bien,
Il n’en est pas moins vrai que vous n’y pouvez rien.

Il n’en est pas moins vrai que, sans qu’il y paraisse,
Vous êtes mon idole et ma seule maîtresse ;
Qu’on n’en aime pas moins pour devoir se cacher,
Et que vous ne pouvez, Ninon, m’en empêcher.

Il n’en est pas moins vrai qu’en dépit de vous-même,
Quand vous dites un mot vous sentez qu’on vous aime,
Que, malgré vos mépris, on n’en veut pas guérir,
Et que d’amour de vous, il est doux de souffrir.

Il n’en est pas moins vrai que, sitôt qu’on vous touche,
Vous avez beau nous fuir, sensitive farouche,
On emporte de vous des éclairs de beauté,
Et que le tourment même est une volupté.

Soyez bonne ou maligne, orgueilleuse ou coquette,
Vous avez beau railler et mépriser l’amour,
Et, comme un diamant qui change de facette,
Sous mille aspects divers vous montrer tour à tour ;

Il n’en est pas moins vrai que je vous remercie,
Que je me trouve heureux, que je vous appartiens,
Et que, si vous voulez du reste de ma vie,
Le mal qui vient de vous vaut mieux que tous les biens.

Je vous dirai quelqu’un qui sait que je vous aime :
C’est ma Muse, Ninon ; nous avons nos secrets.
Ma Muse vous ressemble, ou plutôt, c’est vous-même ;
Pour que je l’aime encor elle vient sous vos traits.

La nuit, je vois dans l’ombre une pâle auréole,
Où flottent doucement les contours d’un beau front ;
Un rêve m’apparaît qui passe et qui s’envole ;
Les heureux sont les fous : les poètes le sont.

J’entoure de mes bras une forme légère ;
J’écoute à mon chevet murmurer une voix ;
Un bel ange aux yeux noirs sourit à ma misère ;
Je regarde le ciel, Ninon, et je vous vois ;

Ô mon unique amour, cette douleur chérie,
Ne me l’arrachez pas quand j’en devrais mourir !
Je me tais devant vous ; – quel mal fait ma folie ?
Ne me plaignez jamais et laissez-moi souffrir.

l’enfance

L’enfance
L’enfance, qui peut nous dire quand ça finit
Qui peut nous dire quand ça commenceC’est rien avec de l’imprudencemère et fille 1
C’est tout ce qui n’est pas écrit

L’enfance
Qui nous empêche de la vivre
De la revivre infiniment
De vivre à remonter le temps
De déchirer la fin du livre

L’enfance
Qui se dépose sur nos rides
Pour faire de nous de vieux enfants
Nous revoilà jeunes amants
Le coeur est plein la tête est vide
L’enfance l’enfance

L’enfance
C’est encore le droit de rêver
Et le droit de rêver encore
Mon père était un chercheur d’or
L’ennui c’est qu’il en a trouvé

L’enfance
Il est midi tous les quarts d’heure
Il est jeudi tous les matins
Les adultes sont déserteurs
Tous les bourgeois sont des Indiens

L’enfance
L’enfance.

Si les parents savaient l’enfance
Si les moindres amants savaient
Si par chance ils savaient l’enfance
Il n’y aurait plus d’enfants jamais.(Jacques Brel)

les Amitiés au fil de la vie

Les amis entrent dans notre vie
pour une raison, une saison ou la vie entière.
Si nous arrivons à déterminer pour chaque rencontre
si nous l’avons faite pour une raison, une saison ou la vie,
alors nous saurons comment réagir envers elle.

Celui qui passe dans notre vie pour une RAISON…
C’est généralement pour combler un besoin
que nous exprimons consciemment ou non.
Il est là pour nous aider à traverser des difficultés,
pour nous fournir des pistes ou nous guider et soutenir,
pour nous aider physiquement, émotionnellement ou spirituellement.
Il peut nous apparaître comme une aubaine et cela en est une!
Il est là parce que nous en avons besoin.Un jour, sans que nous n’y ayons pas la moindre part de responsabilité,
cette relation fera ou dira quelque chose qui brisera le lien.
Peut-être mourra-t-elle ou partira-t-elle,
peut-être agira-t-elle de telle manière
que nous ne pourrons continuer à cheminer à ses côtés.
Ce que nous devons réaliser alors, c’est que notre besoin a été comblé,
notre désir satisfait, qu’il n’y a plus de raison de cheminer ensemble
et qu’il devait être temps de se séparer.
  

Celui qui entre dans notre vie pour une SAISON…
Parce que notre tour est venu de partager, d’évoluer ou d’apprendre.
Il nous apporte un sentiment de paix, ou nous fait rire.
Il se peut qu’il nous fasse découvrir quelque chose de nouveau,
ou nous fasse faire quelque chose dont nous nous sentions incapable?
Celui-là nous apporte généralement une somme immense de joies.
Mais ce n’est que pour une saison!

Ceux qui sont là pour la VIE ENTIÈRE
Ceux-là nous forgent pour la vie,
nous aident à construire nos base émotionnelles.
Notre tâche est d’accepter les leçons,
d’aimer et de mettre ce que nous en avons reçu
et appris dans les autres relations qui émaillent notre vie.
On dit que l’amour est aveugle,
l’amitié, elle, est clairvoyante.
Merci de faire partie de ma vie!

Arrête-toi là, un instant et sourit!