Le monde de l’édition …

Auteur (Léa Jane) http://roman-a-lire.com/ catégory/devenir.ecrivain 

 … Lorsque qu’on livre un macht difficile, il faut toujours s’intéresser au terrain sur lequel on va jouer…

dans le monde de l’édition voici quelques chiffres intérressants que j’ai pu glaner ici ou là ( et notament sur le site de Marc Autrot). 

Qui veut écrir un roman? On dit qu’ 1,5millions de français auraient au moins un manuscrit dans leur tiroir ! Et qu’un français sur 5 rêvent de devenir écrivain.

Combien de manuscrits reçoivent  les éditeurs?

Un éditer peut recevoir entre 100 et 800 manuscrits par an. Plus l’éditeur est grand et plus il en reçoit… La moyenne étant de 1300 par an. On comprend mieu que certains ne lisent pas tout, même si c’est regretable, on est bien d’accord.

Le taux de rejet de manuscrits? 98% chez les grands éditeurs.

Quel est est le tirage d’un premier roman? Combien gagne un écrivain?

Les droits d’auteurs sont d’environ 10% du prix de vente du livre. (Soit entre 1 et 1,5 euros par livre… pour atteindre le smic, vous devez donc vendre entre 8000 et 12000 livres par an. Si vous sortez un best-seller vendu à 1millions d’exemplaires, vous êtes à l’abri pour un moment… sinon on comprend pourquoi il est effectivement difficile de vivre de sa plume.

Certains chiffres font rêver !

Marc Levy toujours en tête, avec 1,5 millions d’exemplaires (chiffres 2008) Guillaume Musso: 1,3 millions d’exemplaires, Fred vargas: 1 million d’exemplaires, Anna Cavada: 1millions d’exemplaire, Amélie Northomb, 73.400 exemplaires, Katerine Pancol: 69.600 exemplaires et Muriel Babery :400.000 exemplaire.

 

 

Devenir Écrivain

Devenir Écrivain

 Ce n’est pas un choix, c’est plutôt l’écriture qui vous choisit. Un écrivain, c’est quelqu’un qui a une soif ardente d’écrire, il ne peut pas s’en empêcher, c’est toute sa vie.
Et même quand on a l’étincelle en soi, cela ne suffit pas. Toute sa vie, il faut se relire, se corriger, accepter les critiques même si cela fait mal, se remettre en question…

Tous les auteurs ont vu leurs manuscrits refusés par des éditeurs avant de percer, ils ont dû travailler encore et encore avant d’y arriver.
Et une infime parcelle d’auteurs arrivent à vivre de leur plume.

 

 

Écrire c’est oser !

Entre rêve et réalité, vie secrète, le temps de l’écriture… écrire c’est oser !

"Il faut écrire pour soi, c’est ainsi que l’on peut arriver aux autres." (Eugène Lonesco)

 

Il faudra leur dire….

Francis Cabrel   Hors-saison Liste artistes en C Imagine-toi
Il faudra leur dire   Imprimer Il faudra leur dire à partir d'une fenêtre en mode texte Sauvegarder la chanson Il faudra leur dire par Francis Cabrel Ajouter cette page à vos Favoris :-)
Paroles et Musique: Francis Cabrel   1987
© Chandelle productions
 

 

Si c’est vrai qu’il y a des gens qui s’aiment
Si les enfants sont tous les mêmes
Alors il faudra leur dire
C’est comme des parfums qu’on respire
Juste un regard
Facile à faire
Un peu plus d’amour que d’ordinaire

Puisqu’on vit dans la même lumière
Même s’il y a des couleurs qu’ils préfèrent
Nous on voudrait leur dire
C’est comme des parfums qu’on respire
Juste un regard
Facile à faire
Un peu plus d’amour que d’ordinaire

Juste un peu plus d’amour encore
Pour moins de larmes
Pour moins de vide
Pour moins d’hiver

Puisqu’on vit dans les creux d’un rêve
Avant que leurs mains ne touchent nos lèvres
Nous on voudrait leur dire
Les mots qu’on reçoit
C’est comme des parfums qu’on respire
Il faudra leur dire
Facile à faire
Un peu plus d’amour que d’ordinaire

Si c’est vrai qu’il y a des gens qui s’aiment
Si les enfants sont tous les mêmes
Alors… il faudra leur dire
Les mots qu’on reçoit
C’est comme des parfums qu’on respire
Il faudra leur dire
Facile à faire
Un peu plus d’amour que d’ordinaire

Les mains de la vie

Museerodin_les_mains_2

 

 

 "J’ignore ce qu’est le monde sans la main,
mais la main n’est rien sans le monde.   "
André du Bouchet

 ( malcotenta.blog)

Museerodin_les_mains_2

Mains d’homme

Mains qui se cherchent

Mains qui se frôlent

Mains qui se croisent

Mains qui se caressent

Mains de la nuit

                      Mains qui s’abandonnent

                      Mains qui s’ouvrent
                     
Mains qui se ferment 
                      Mains offertes à l’autre main

                      Mains amies
                      Mains qui manquent
                      Mains qu’on voudrait serrer
                      Mains qui aident à vivre
                                                      Mains d’encre
                                                      Mains de poèmes 
                                                      Mains poésie de la vie 
                                                      Mains de rêves
                                                      Mains qui s’envolent

 

 

 

 

                                                                                                    

                                                                                                     

                                                                                    

Les roses épistolaires…

Tout ce qui nous émeut, tu le partages.
Mais ce qui t’arrive, nous l’ignorons.
Il faudrait être cent papillons
pour lire toutes tes pages.

Il y en a d’entre vous qui sont comme des dictionnaires;
ceux qui les cueillent
ont envie de faire relier toutes ces feuilles.
Moi, j’aime les roses épistolaires.

 

Rainer Maria Rilke, Les roses XVIII
Vergers Poésie/Gallimard

Kseniya Simonova

 

 
…Ce que je vous offre aujourd’hui de partager avec moi c’est de l’art .
Prenez 8 minutes de votre temps pour allez jusqu’au  bout de cette vidéo …                         

 

La gagnante de « Ukraine’s Got Talent », Kseniya Simonova, agée de 24 ans, dessine une série d’images sur une table de sable illuminée, montrant comment les gens ordinaires ont été affectés par l’invasion allemande durant la seconde guerre mondiale.  Son talent est étrange mais passionnant.  Kseniya est arrivée en première place et a gagné le prix d’environ 100,000 euros.
 

L’histoire commence par un couple assis, se tenant la main sur un banc sous un ciel étoilé, mais les avions arrivent et la scène s’efface, pour être remplacée par un visage de femme qui pleure; quand un bébé arrive, la femme sourit de nouveau.  Mais la guerre continue, décrite par le sable devenu chaos, et d’où sort le visage d’une jeune femme, qui devient rapidement une vieille veuve, le visage triste et ridé.  Puis l’image se transforme en monument au soldat inconnu. Cette scène se transforme et l’on voit apparaître une mère et son enfant à l’intérieur d’une maison, et un homme les regardant de l’extérieur, leur disant au revoir.
 

La grande guerre patriotique, comme on l’appelle en Ukraine, a tué une personne sur quatre – environ 10-11 million de morts pour une population de 42 millions.  L’artiste nous dit qu’elle ne sait pas s’exprimer avec du papier, des crayons, des brosses ou de la peinture.  Vous verrez certaines personnes très émues dans la salle, et l’artiste pense qu’il ne lui a jamais été donné de plus grand compliment.

CLIQUEZ SUR LIEN CI-DESSOUS: ♥Kseniya Simonova♥Sand Animation♥Ukraine’s Got Talent 09http://www.youtube.com/watch_popup?v=vOhf3OvRXKg#t=00

Écrire entre souffrance et joie…

Image Moi-Même

Écrire est souvent une souffrance en même temps qu’une joie. Se sortir la vérité des tripes n’est pas sans difficulté. Mais mentir, écrire sans y mettre de soi-même, ne sonnera jamais juste. Dire la vérité ? Mais de qui se moque-t-on, me répondra-t-on ! Quelle vérité y a-t-il quand on vous décrit un monde imaginaire, sans rapport avec la réalité ? La réponse est : toute la vérité du monde. On peut écrire « juste » sans s’approcher de la réalité, et écrire « faux » les histoires les plus réalistes. Dire la vérité, c’est se forcer à livrer une part de soi-même, c’est montrer aux autres qui l’on est vraiment. C’est subir les affres de la mise au monde d’une œuvre, quand il serait tellement plus facile de se planquer derrière le langage et la rhétorique, mais c’est aussi le bonheur sans mélange d’avoir réussi à créer quelque chose qui n’appartient qu’à nous, cette exaltation qui saisit l’écrivain quand il appose le mot « fin » en bas de son texte et qu’il sait qu’il a été honnête, qu’il n’a rien caché.