Un soir de grande solitude …

 
 Voici qu’une fois encore une terreur panique s’empare de moi, de mes pensées venues afin de briser mon coeur.
Je refeme le livre très vite pour ne plus voir qu’une présence éternelle étouffée par le gangue de pensées erronées. Ces mêmes pensées adverses tentant dans l’instant un dernier assaut, un ultime duel, car leurs fondements ont été construits sur le sable de l’ignorance.
      Je suis maintenant ébranlée, bouleversée et c’est dans ce bouleversement même que je trouve mon salut.
   La vérité, la compréhension de ma vie délivre l’esclave de sa prison, de ses chaînes alors qu’il n’y avait aucune prison, aucune chaîne, sinon celle construite et celle forgée par une adversaire subtile et maligne: La peur de savoir la vérité sur mon histoire.

Pourquoi publier ces états d’âmes ?

 
 

 

Pourquoi publier ces états d’âmes ? Sinon pour témoigner d’un moment, d’une douleur, ou d’une passion. Pour rendre hommage à des êtres disparus qui laissent une plaie béante, pour essayer de cicatriser. Par amour" des beaux mots" un amour qui éclaire ma vie depuis mon adolescence. Partager tout cela avec des lecteurs ( nombreux je l’espère ) donne une nouvelle dimension à mon écriture jadis trop secrète, cela me fait l’effet d’une bouffée d’air d’une libération textuelle. 

Le chemin de vie…

Ce soir la paix est dans mon coeur, j’arrive au bout de mes interrogations concernant ma naissance. 
Mes pourquoi n’auront sans doute plus leurs réponses. 
Partir à la recherche de ses origines comme quête mystique, savoir la circonstance du début de sa vie de comprendre le pourquoi de l’abandon, savoir à quoi ressemble sa mère qui nous à porté dans son ventre et peut-être aussi un peu dans son coeur, cette recherche qui nous habite, comme le lointain souvenir du petit enfant qui à perdu sa mère, qui l’attend et l’espère.
L’espoir secret de cette quête, comme pour effacer la rupture tragique, le petit enfant qui attend sa maman, son monde. Le temps est passé et mon histoire se termine sur un puzzle inachevé.