Je ne suis qu’une bulle d’écume dans l’univers des blogueurs

 

Si des embûches se dressent sur votre chemin changez de direction, mais non de destination.
Je ne suis qu’une bulle d’écume dans cette univers de blogueurs (ses) je n’ai pas su trouver ma destination.
A mon grand regret je vais arrêter pour un temps mon espace perso… j’ai si peu de visites que cela ne m’encourage pas à continuer.
Hier j’ai danser sur un nuage,aujourd’hui je sens un grand vide qui me cloisonne, la solitude m’envahie, ce cafard est tellement dévalorisant.
C’est la fin d’une belle aventure de blogueuse il y à des moments doublement mélancoliques… il faut du courage pour s’arrêter et s’en aller. 
A vous mes amies qui me furent fidèles vous pourrez me laisser des messages sur le blog officiel de roberte colonel… où en message perso.
Je vous embrasse.

Ecrire…

Pour tout être humain, écrire un roman est une création originale et non imitative. C’est le fait de comprendre notre pouvoir au moyen de l’écriture et sentir la joie de notre oeuvre. Mais sans l’édition et sans la publication, alors écrire un roman est une action incomplète car il n’y a pas de forme et de relation  pour partager avec les autres si ce n’est qu’avec quelques amis(es) de blog. 

Actuellement il existe deux domaines de l’édition, une virtuelle sur Internet et une autre réelle en forme physique. Pour la publication, c’est autre chose car on a beau mettre notre roman sur Internet, cela ne crée pas d’occasion de relation avec les gens.

Rien ne vaut le plaisir d’être éditée et de porter son livre aux lecteurs lors de rencontres dans les librairies. 

Ecrire

Pour tout être humain, écrire un roman est une création originale et non imitative. C’est le fait de comprendre notre pouvoir au moyen de l’écriture et sentir la joie de notre oeuvre. Mais sans l’édition et sans la publication, alors écrire un roman est une action incomplète car il n’y a pas de forme et de relation  pour partager avec les autres si ce n’est qu’avec quelques amis(es) de blog. 

Actuellement il existe deux domaines de l’édition, une virtuelle sur Internet et une autre réelle en forme physique. Pour la publication, c’est autre chose car on a beau mettre notre roman sur Internet, cela ne crée pas d’occasion de relation avec les gens. Rien ne vaut le plaisir d’être éditée et de porter son livre au lecteurlors de rencontre dans les librairies. 

 

La vie

image moi même
La vie (Charlie Chaplin. ,
J’ai pardonné des erreurs presque impardonnables
j’ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables
et oublier des personnes inoubliables.
J’ai agi par impulsion,
j’ai été déçu par des gens que j’en croyais incapables,
mais j’ai déçu des gens aussi.
J’ai tenu quelqu’un dans mes bras pour le protéger.
J’ai ri quand il ne fallait pas.
Je me suis fait des amis éternels
J’ai aimé et l’ai été en retour,
mais j’ai aussi été repoussé
J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer
J’ai crié et sauté de tant de joies,
j’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles,
mais je me suis brisé le coeur, tant de fois !
J’ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos
J’ai téléphoné juste pour entendre une voix,
je suis déjà tombé amoureux d’un sourire
J’ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et..
J’ai eu peur de perdre quelqu’un de très spécial
(que j’ai fini par perdre)…
Mais j’ai survécu !
Et je vis encore !
Et la vie, je ne m’en passe pas …
Et toi non plus tu ne devrais pas t’en passer. Vis !!!
Ce qui est vraiment bon,
c’est de se battre avec persuasion,
embrasser la vie et vivre avec passion,
perdre avec classe et vaincre en osant,
parce que le monde appartient à celui qui ose
et
LA VIE C’EST BEAUCOUP TROP
pour être insignifiante !


Pris dans un Pps de Criart’s Net