RENCONTRE LITTERAIRE à LA MEDIATHEQUE SAMUEL BECKETT à SERIGNAN

RENCONTRE LITTERAIRE à LA MEDIATHEQUE SAMUEL BECKETT à SERIGNAN

L’EMOTION… AU FIL DES PAGES
EXTRAITS

L’ASSITANCE PUBLIQUE…
« Absente et silencieuse, rien ne semblait m’atteindre. Je grandis donc doucement et serai amnésique jusqu’au jour où l’on vint me couper mon collier…
Pour comprendre l’histoire de ce collier, il faut se reporter au livret de pupille de cette époque, un livret noir qui n’a rien de séduisant, mais où il est inscrit, page 7, extrait de règlement Art. 170 :
 » Le collier portant la médaille, l’identité placée au coup de l’enfant, au moment de son immatriculation, ne peut être détaché que lorsque cet enfant atteint l’âge de six ans accomplis. »
L ‘ENFANCE…
« Je n’ai pas eu d’enfance. L’enfance doit rester un merveilleux moment, une parenthèse avant la vie de l’adolescence et de la maturité.
A quelques rares moments, des souvenirs agréables rejaillissent, j’étais dans un monde de grands ! J’étais seule.
pourquoi ces images liées au passé, aux bruits, me hantent-elles? Est-ce dans mon imagination de petite fille d’alors? La guerre frappe aux portes de Paris, les premiers Allemands arrivent. »

L’AMOUR…
« Le coup de foudre ! Je mis quelques instants avant de prononcer : Ce garçon là bas, c’est l’homme de ma vie « . …
Notre histoire, toute simple, dure depuis quarante ans, il était bien l’homme de ma vie, celui qui sait m’aimer tendrement et me charmer pour mon plus grand plaisir « .
L’ABSENCE…
 » Même très occupée, j’éprouve toujours le même manque de ma maman, je voudrais savoir pourquoi cela est arrivé, pourquoi cet abandon, je reste toujours sans réponse. Pourquoi ce besoin de retrouver mes racines, ma famille à 59 ans? »
« Ce soir, j ai posé devant moi notre photo, Maman me tenait contre son coeur et j’étais attristée de n’avoir pas su mettre toute mon énergie dans mes recherches avant qu’il ne soit trop tard pour la retrouver.
Mon enfance, ma vie de femme, mes recherches et l’aboutissement de ce parcours ressemblait désespérément à une broderie qui s’achève dont tous les points ont été utilisés, cette réponse favorable et sont dénouement terminent mon histoire ».
NE vous fiez pas au apparence… Roberte Colonel n’est plus une enfant, mais simplement une femme à la recherche de son identité à travers celle de sa « Maman ».
Cette quête est louable, cependant nous pouvons méditer sur cette phrase :
 » Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles du désir de vie. Ils arrivent à travers vous mais non de vous. Et quoiqu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. »K.Gibran.
Dans ce livre vous découvrirez sa sensibilité et ses souffrances au fil des pages, et même si « ses bonheurs nous semblent incomplets, vous verrez qu’elle à une vie heureuse malgré tout.

OEUVRES DE ROBERTE COLONEL? aux EDITIONS GRAND CARACTERE:
Où ES-TU MAMAN ?
LE SAC à DOS .
UN troisième opus doit bientôt voir le jour :
Des rencontre et des mots, qui fera suite au remarquable document Où es-tu Maman ?
Médiathèque SAMUEL BECHETT 146, AVENUE DE LA PLAGE — SERIGNAN
04.67.39.57.50

www.ville.fr/mediatheque@ville-serignan.fr

Publicités

Auteur : marieliane

Auteur de trois livres « Où es tu maman" livre document éditions Michel de Maule" et Grand Caractère". "Le Sac à dos Éditions Grand Caractère" Passion sur Internet" Avec la participation de Charef Berkani Éditions Ed2A Un roman "Le Sac à Dos" dont l'intrigue se déroule en montagne précisément à chamonix. "Le Sac à Dos" est paru aux éditions Grand Caractère. J'aime les belles ballades en montagne mais aussi dans les sentiers de ma région du Languedoc Roussillon. J'aime l'écriture et l'échange avec mes amies blogueuses.

7 réflexions sur « RENCONTRE LITTERAIRE à LA MEDIATHEQUE SAMUEL BECKETT à SERIGNAN »

  1. SUR CETTE PHOTO TA MAMAN AVAIT L AIR HEUREUSE QUE TU SOIS DANS C EST BRAS, PEUT ETRE Y A T IL EU QUELQUES CHOSES DE GRAVE QUI A FAIT QUE CELA SOIT ARRIVEE BIEN QUE MOI MME DANS LA GRAVITE MA FILLE C EST PLUS CE QUE TOUT AU MONDE JAMAIS JE NE L AURAI ABANDONNEE MAIS IL Y A DES CIRCONSTANCES DANS LA VIE QUE L ON NE CONNAIT PAS ET QUI FONT QUE DES PERSONNES FONT AUTREMENT QUE NOUS "ETAIS T ELLE MALADE et TON PERE IL EN DIT QUOI"????? bisous mon amie à bientot

  2. Merci de ton passage dans mon blog.
    Tu as tort c\’est très joli aussi le midi..
    Il ne faut jamais regretter les décisions prises dans la vie, chaque chemin pris fait avancer vers la plénitude de la vieillesse.( citation de Moi)
    Je te souhaite une bonne fin de journée!!
    Clin d\’oeil à Marquise: il y a aussi des fautes dans le dernier!!

  3. Magnifique !  Ces lignes, ce livre est un cri du coeur, une oeuvre écrite patiemment avec tendresse, un flot de sensibilité et une patience pour n\’omettre aucun détail ! La main qui tient le stylo et guidée par les souvenirs et le coeur, chaque mot est pesé et possède son importance !
    Il ne se trouve dans ces lignes aucune sensiblerie loin de là : C\’est un grand cri d\’amour lancé à une maman dont tu ne gardes pratiquement aucun souvenir ! Ce pourrait être un livre chargé d\’amertume et de rancoeur mais c\’es tout le contraire : voilà un merveilleux texte qui est un hommage à la vie et à l\’amour malgré ce manque qui te ronge sans t\’avoir, au fil des années, rendue amère ! 
    Les souffarnces sont là, la blessure ne se refermera jamais mais tu vis à fond, tu aimes celui qui est l\’homme de ta vie d\’autant plus que tu as manqué d\’amour et cet homme qui t\’a compris te le rend.
    Ta maman t\’a abandonné, voilà ton drame, mais peut être l\’a t\’elle fait pour te protéger car cela avait lieu dans les années de grave récession, une période chargée dincertitude, de chomage important et le contexte politique était nauséabond ! De plus, les nazis et leur idéologie meurtrière pénétraient en France ! 
    Peut -être est-ce une des raisons pour laquelle ta maman a préféré te mettre en lieu sûr car une maman abandonne très très rarement la chair de sa chair, celle qu\’elle a portée 9 mois durant en elle, restant en osmose avec elle avant de lui donner le jour ! Toi qui me parait avoir une belle culture, souviens-toi de ces mères entre les XVIème et XIXème siècle qui, ne pouvant plus nourrir ou soigner leur enfant, préféraient, le coeur déchiré, les confier aux Petites Soeurs des Pauvres où elles les savaient en sureté !
    Voilà un merveilleux ouvrage que devraient lire les personnes aigries par quelques bisbilles ou quelques troubles secondaires rencontrés lors de leur existence ! Une superbe leçon de vie et d\’amour dont doit être fière ta maman qui, j\’en suis certain, a guidé ta main et ton coeur ! Trigwen. 

  4. bonjour ,merci pour tes mots,je vais t\’avouer je n\’aime pas lire et à vrai dire je n\’ecris que depuis deux ans ,depuis que j\’ai mon pc ,bizarre ,en effet j\’ai commencé la peche à 13 ans etpas le temps de lire dans ce metier ,ensuite touours du travail si un livre quand j\’eztaisgamin ,que tu connais ,mais il fait parti de moi c\’est le vieil homme et la mer ….sinon bien sur j\’ecris j\’adore ca ,je fais des fautes lol c\’est mon seul peché  ,lol le menteur …
    voila et peut etre qu\’un jour j\’ouvrirais un de tes livres mais si j\’ouvre un livre il faut que je soit au calme ,reposé ,et que rien ne me trouble ,un endroit avec le vent juste le vent comme compagnon qui sais
    kiss
    ERIC……………………………

  5. bonjour roberte colonel
     
    par le biais du blog d\’ eric je viens jusqu\’ a toi
    par curiosité un tit peu
    interressant ton space beaucoup de choses vraiment tres interressante
    je vois que tu ecris
    de mon coté je bosse en librairie a la reception des livres
    alors maintenant je ferais un peu plus attention quand on recevra des bouquins
    on sait jamais si je vois les tiens ! lol
     
    a bientot j\’ espere
    gael
    http://shagasa.spaces.live.com/ et http://www.myspace.com/shagasa

Merci pour ce commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s