RENCONTRE LITTERAIRE à LA MEDIATHEQUE SAMUEL BECKETT à SERIGNAN

RENCONTRE LITTERAIRE à LA MEDIATHEQUE SAMUEL BECKETT à SERIGNAN

L’EMOTION… AU FIL DES PAGES
EXTRAITS

L’ASSITANCE PUBLIQUE…
« Absente et silencieuse, rien ne semblait m’atteindre. Je grandis donc doucement et serai amnésique jusqu’au jour où l’on vint me couper mon collier…
Pour comprendre l’histoire de ce collier, il faut se reporter au livret de pupille de cette époque, un livret noir qui n’a rien de séduisant, mais où il est inscrit, page 7, extrait de règlement Art. 170 :
 » Le collier portant la médaille, l’identité placée au coup de l’enfant, au moment de son immatriculation, ne peut être détaché que lorsque cet enfant atteint l’âge de six ans accomplis. »
L ‘ENFANCE…
« Je n’ai pas eu d’enfance. L’enfance doit rester un merveilleux moment, une parenthèse avant la vie de l’adolescence et de la maturité.
A quelques rares moments, des souvenirs agréables rejaillissent, j’étais dans un monde de grands ! J’étais seule.
pourquoi ces images liées au passé, aux bruits, me hantent-elles? Est-ce dans mon imagination de petite fille d’alors? La guerre frappe aux portes de Paris, les premiers Allemands arrivent. »

L’AMOUR…
« Le coup de foudre ! Je mis quelques instants avant de prononcer : Ce garçon là bas, c’est l’homme de ma vie « . …
Notre histoire, toute simple, dure depuis quarante ans, il était bien l’homme de ma vie, celui qui sait m’aimer tendrement et me charmer pour mon plus grand plaisir « .
L’ABSENCE…
 » Même très occupée, j’éprouve toujours le même manque de ma maman, je voudrais savoir pourquoi cela est arrivé, pourquoi cet abandon, je reste toujours sans réponse. Pourquoi ce besoin de retrouver mes racines, ma famille à 59 ans? »
« Ce soir, j ai posé devant moi notre photo, Maman me tenait contre son coeur et j’étais attristée de n’avoir pas su mettre toute mon énergie dans mes recherches avant qu’il ne soit trop tard pour la retrouver.
Mon enfance, ma vie de femme, mes recherches et l’aboutissement de ce parcours ressemblait désespérément à une broderie qui s’achève dont tous les points ont été utilisés, cette réponse favorable et sont dénouement terminent mon histoire ».
NE vous fiez pas au apparence… Roberte Colonel n’est plus une enfant, mais simplement une femme à la recherche de son identité à travers celle de sa « Maman ».
Cette quête est louable, cependant nous pouvons méditer sur cette phrase :
 » Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles du désir de vie. Ils arrivent à travers vous mais non de vous. Et quoiqu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. »K.Gibran.
Dans ce livre vous découvrirez sa sensibilité et ses souffrances au fil des pages, et même si « ses bonheurs nous semblent incomplets, vous verrez qu’elle à une vie heureuse malgré tout.

OEUVRES DE ROBERTE COLONEL? aux EDITIONS GRAND CARACTERE:
Où ES-TU MAMAN ?
LE SAC à DOS .
UN troisième opus doit bientôt voir le jour :
Des rencontre et des mots, qui fera suite au remarquable document Où es-tu Maman ?
Médiathèque SAMUEL BECHETT 146, AVENUE DE LA PLAGE — SERIGNAN
04.67.39.57.50

www.ville.fr/mediatheque@ville-serignan.fr