Le Mot du début: MAMAN

 25 mai
 signé Constance Poniatowski
Directrice de la rédaction  Version Femina
 
Maman
Nos mères mériteraient qu’on fasse leur fête ce dimanche, non qu’on la leur souhaite.
Pour qu’elle ravalent ces petites phrases anodines-assassines qui jalonnent notre cohabitation.
Elle nous saoulent disent certain, certaines, dés notre plus jeune âge avec des :
"Regarde où tu mais les pieds."Avant de poursuivre par:
" C’est drôle, il a des trous dans ton jean"et "ton bouton là ? Si tu mangeais moins de saloperies…"
Avec les années, la forme change, pas le fond:" ton fils a l’air fatigué à force de regarder la télé" ou " c’est revenu à la mode les cheveux en brosse ?"
Le CIP qui existe entre nous, contrat d’intervention permanente, ponctué de " je te l’avais bien dit " en agace plus d’une, asphyxiée par l’aile de cette maman poule posée sur lui où sur elle.
Et puis, un jour, elle n’est plus là et on ferait n’importe quoi pour entendre ces leitmotivs au téléphone; elle nous l’avait pourtant répété, qu’on n’avait qu’une maman.

LETTRE A MAMAN : « BOITE POSTALE dans LE CIEL ET LES ETOILES »

LETTRE A MAMAN : "BOITE POSTALE dans LE CIEL ET LES ETOILES"

 

 

à l’occasion de la fête des mères:

Ma chère Maman,

"Je n’ai jamais pu te dire je t’aime," te serrer sur mon coeur si fort que j’en aurais sûrement perdu ma respiration.
Je t’ai attendu si longtemps en priant tous les saints du ciel pour qu’ils te protègent afin qu’il ne t’arrive jamais rien.
En ce début juin 1940, les aviateurs allemands sillonnaient le ciel de Paris.
Impérieux, ils s’étaient emparés de nos rues, de nos bars, de nos théâtres en ce croyant les maîtres de notre univers.
Toi Maman que faisais tu ce soir là parmi ces occupants? Lequel d’entre eux avait su te séduire pour que tu lui donne tes seize ans?
Tu te fis arrêter dans un bar par la police française qui t’emmena aux enfants secourus de la Seine. Qu’avais tu fais pour que ton père ne revint pas te chercher?
Ma petite Maman tu as payé très cher ce moment d’abandon de toi même.

                    LETTRE A MAMAN :

Je n’ai jamais pu te dire "Maman je t’aime." Tu n’a jamais pu comblé mon manque de toi.
Un homme c’est octroyé le droit de nous séparés. Il était directeur responsable de l’assistance Publique. Cette fonction lui donnait le droit de te juger coupable d’aimer. Que c’était-il passé pour que ce directeur nous empêche de nous revoir?
Tu voulais être une bonne Maman digne d’élever ton enfant, mais, tu n’étais encore qu’une adolescente de seize ans, et tu avais cru à l’amour de ce séducteur.
Tu ma laissée à la garde d’une famille d’accueil dans le centre de la France. Toi, tu es repartie à Paris.
Tu voulais retrouver cet homme qui était mon père. Tu désirais qu’il assume sa paternité.
Le directeur te fis rechercher par la police, il disait que tu étais une fugitive. Tu pris peur et alla demander de l’aide à ton père qui n’avait eu d’autre solution que celle de t’en mener en Allemagne ou il était requis pour le travail obligatoire. Tu le suivis.
De Berlin tu écrivit des lettres que tu envoya à ma famille d’accueil. Celle ci ne le dira jamais au directeur de l’assistance Publique. A cause de ce non-dit on considéra que tu m’avais abandonnée.
En Allemagne tu as commis un acte de sabotage pendant ton travail. On te fit prisonnière, tu revins du camp d’internement malade.
A ton retour en France tu voulu me récupérer. Ma douce Maman … tu ne le savais pas encore… mais je ne t’appartenais plus. J’étais devenue un numéro matricule, j’étais une enfant de l’assistance Publique.
Je sais Maman, que tu as fait tout ce qui était en ton pouvoir pour me reprendre, mais ce fut sans compter sur l’autorité de ce directeur qui t’informa que tu n’avais plus aucun droit sur moi.
Tes lettres manifeste tes nombreuses demandes pour me reprendre. Elles furent archivées par l’Administration des services sociaux, elles sont aujourd’hui en ma possession.
Maman, dans ton petit coin de ciel tu peux à présent te reposer.
Un jour viendra où j’irais te retrouver dans ton ciel étoilés pour ne plus jamais être séparée de toi.

                                                                                                                                          Ton enfant.

Chandelles pour le Cancer soutient Billet à faire circuler svp !

 

Chandelles pour le Cancer soutient Billet à faire circuler svp !

 

img256/8928/glitsb5c324bd3cfc19b85dsj6.gif

 Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

  Tout ce qui est demandé c’est de garder cette flamme en circulation.
Même si ce n’est qu’une seule personne de plus.

 

Faites-le au nom d’un être cher qui a succombé au cancer.

Une chandelle ne perd rien lorsqu’elle sert à en allumer une autre.

 

S’il vous plaît, gardez la flamme vivante
et reprenez mon billet à partir du titre "Chandelles pour le cancer",
car ainsi, plus nous serons nombreux, moins elle ne pourra s’éteindre !
 
                                    
 
Merci d’avance, Martine
 
BILLET PRIS CHEZ MON AMIE
 
 
 Rose rouge MAEVARose rouge

 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Billet Pris chez Mon Oursette Merci à toi Ma douce soeurette

 et que cette flamme ne s’ éteigne jamais!!!

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Gros bisouss A toutes &  toussssss & Belle semaine  !!!!

Billet pris chez Ladylol(*_*)Angela   Faire circuler S’il vous plaît !!!

Mille merci Mes Amies (is)  !!!

Fée du Soleil

 

Discussion sur Douce rencontres sur les blogs…

 

 

médiatheque de Sérigan (2)

Douce rencontres sur les blogs…

 
Un dimanche de Découverte sur des blogs…
composer avec les mots ,écrire des pages  et des pages  d’écriture ,cela peut paraître  facile à certaines.personnes facile mais pas du tout !!!
Le talent n’appartient à personne en particulier. Voici que je doute d’avoir ce précieux bagage !!!
J’ai lu  de si beaux écrits  ce weekend qui m’ont enthousiasmé. Leurs auteurs sont venus à moi par l’intermédiaire de leurs commentaires, je les en remercie.
Cette découverte littéraire me donne à penser que trop d’écrivain talentueux reste propriétaire de leur manuscrit. La littérature française aurait à gagner de s’inspirer de ses talents, dommage que nous ne puissions imposer le choix de nos lecture aux médiats français. Mais il vrait que trop de gens ne pensent plus que par les médiats et leurs références littéraires comme s’il pouvait à eux seule ,détenir la clé du savoir! Ce ci nous réduit  à ne connaître qu’un nombres restreint d’auteurs… et bien évidement toujours les mêmes.
 
 

Discussion sur Ah ! les vacances

 

Citer

Ah ! les vacances

Les vacances… ah ! les vacances… Je n’ai plus de temps pour y penser.
Tous les jours la mer déroule devant mes yeux son écumes au gré des vagues et je n’ai pas encore tremper le bout de mon orteil dans le flot de son eau glacée.
La montagne et tout particulièrement le massif du Mont Blanc m’ont inspiré pour écrire mon roman Le Sac à Dos.
La mer elle, elle ne me m’inspire pas encore.
La regardant, j’éprouve plutôt envie de lézarder au soleil!  
Du soleil qui me réchauffe la peau de ses rayons brûlants il n’est pas dit que naisse cette été une idée vagabonde qui me poussera vers un horizon fabuleux de lumière pour y faire naître une belle  histoire. Celle  d’un coquillage amoureux d’une jolie jeune fille blonde aux cheveux délicieusement parfumé d’odeur d’effluves de la mer.
Pour ce qui concerne le moment présent ce qui me préoccupe le plus, c’est de terminer mon troisième livres qui complète certaines informations au livre "Où es-tu maman?"
A vous tous qui venez régulièrement me visiter sur mon blog Spaces, je suis désolée de n’avoir pu vous ouvrir les pages de mon blog. Je vous promets de faire très vite pour remédier à cet inconvénient afin que vous puissiez le consulter. Dans cette attente venez consulter mon  mon blog Skyrock qui est identique à celui mentionner sur Spaces
Blog officiel de l’écrivain Roberte Colonel: http://robertecolonel.skyroc.com