L’Ecrivain Roberte Colonel

Avant proposRoberte Colonel, mariée, maman de deux enfants, est née à Paris en 1941.
Enfant de L’assistance publique , elle fut élevée dans une famille d’accueil du Loir et cher où elle à grandi séparée
de sa maman.
A 59 ans elle brave tous les interdits qui lui avaient été 
fait et décide de partir à la recherche de ses origines.
Elle croit se reconnaître dans ce qu’écrivait Boris Cyrulnik dans son ouvrage « les vilains petits canards, et décide d’écrire son témoignage dans un livre intitulé « Où es tu maman? ».
S’en suivra de nombreuses rencontres avec ses lecteurs auprès desquels elle désire faire partager ses émotions. 

 

Elle réside aujourd’hui à Valras-Plage où elle consacre son temps à l’écriture et publie son deuxième livre, un roman: « Le sac à dos » aux éditions Grand caractère à paraître le 10 novembre dans toutes les librairies.

http://www.annuairedeblogs.com  http://www.boosterblog.com  http://www.exploseblogs.com 

BoosterBlog <contact@boosterblog.com>

  Webmaster Annuaire des blogs <webmaster@conseillemoi.com>     

   Le Blogonaute <contact@etoile-blog.com>                                 

« BLOG OFFICIEL DE L’ECRIVAIN ROBERTE COLONEL » 1ére EDITION MICHEL DE MAULE

« Où es tu Maman « ?
Cri de coeur et de douleur d’une enfance abandonnée.
« Où es tu Maman »? est un récit bouleversant. Il retrace l’enfance de l’auteur celle d’une petite fille abandonnée à l’assistance publique qui grandira privée d’amour et gavée de souffrance.
« Je compris très vite qu’il me fallait apprendre à ne pas demander de tendresse et de baisers.
La maltraitance de mon enfance fut ces répétitions de mots, de faits, de privations qui sont aussi destructifs que désespérantes.
Le hasard d’une démarche administrative me fit découvrir que maman ne m’avait jamais abandonnée.
Ce que je vais apprendre va bouleverser le reste de mon existence.
En pleine deuxième guerre mondiale, ce fut provisoirement que je fus confiée par ma maman dans une famille nourricière. Maman par la suite ne cessera de demander ma restitution auprès de l’assistance publique.
Une enquête auprès de la famille d’accueil évoquait les risques que me ferait courir la séparation d’avec mon milieu nourricier présenté alors, comme étant très investi. Je ne retrouverais jamais ma maman.
Destinée tragique de combien d’enfants placés en un temps où les familles naturelles était vécue comme pathologique.
Le fait de protéger l’enfant passait alors par une coupure irrémédiable et définitive avec les parents jugés par essence, indigne.
Photo personnel

DEDICACE AU CENTRE CULTUREL DE SEYSSINS LE MARDI 18 MARS 2003

 

conférence_pierre_kammerer

 

Soirée débat à l’occasion de la sortie du livre « où es tu maman?
Thème: la résilience « avec Pierre Kammerer psychanalyste: auteur du livre « Adolescence dans la violence » »La résilience »: l’étude des variations de comportement chez le sujet qui est confronté à un environnement défaillant mais qui répond aussi à ces défaillance en modifiant cet environnement. Ces sujets qui transforment leur malheur en un tremplin et qui en paient le prix.
Cyrulnik les appelle des enfants »résilient » et ceux qui auront été les précieux partenaires de leurs transformations, des « tuteurs de résiliences »
Thème qui fut longuement débattu avec le psychanalyste autour du récit « Où es tu maman »?
« Le livre de Roberte colonel est un très beau livre, j’ai donc plaisir à le partager avec vous disait Pierre Kammerer, s’adressant au publique venu nombreux à cette soirée rencontre.
Il fera date certainement dans le domaine qu’il aborde. Il fait naître des émotions intenses, il convoque l’enfant en nous même, et il parle au citoyen que nous sommes devenus.
La souffrance qu’elle exprime est vive mais elle se garde d’être plaintive, elle dit le vrai. Elle se nourrit sans cesse d’espoir et elle conduit à une posture de résistance et de dignité, ce sentiment auquel un enfant aspire dès son plus jeune âge.

EXPOSE A L’ECOLE DES ASSISTANTES SOCIALES DE GRENOBLE


J’appris alors que maman ne m’avait pas abandonnée, mais quelle avait été empêchée de revenir vers moi à tout jamais

En réponse aux élèves de l’école à la question "pourquoi avoir écrit "où es tu maman?,"
Recherche? comment ?
A la première question "l’auteur répond : " Il y a toujours un facteur déclenchant, on ne peut se soustraire au destin qui vous donne rendez vous avec lui, il guide nos actes ! En déplacement pour mon travail durant plusieurs mois je devenais la confidente d’un nouvel ami en proie au chagrin d’avoir vu mourir son épouse récemment. Il ne pouvait se résoudre à son absence, de confidences en confidences, connaissant moi même la souffrance de l’absence, je me laissais aller à parler de maman. Je lui précisais que j’avais été empêchée tout au long de ma vie de la rechercher. Je pris conscience ce soir là, qu’en fin plus personne ne déciderait à ma place du bien fondé de mes recherches.
A la deuxième question " l’auteur répond :" Je fis différentes démarches pour obtenir les documents administratif concernant maman et son passé. A la lecture de mon extrait de naissance je fus surprise d’apprendre que le nom de famille que je portais me fus donner par un homme qui m’avais reconnu comme étant sa fille. Ce n’était pas un nom d’emprunt donné par l’assistance publique… Je décidais alors de pousser plus loin mes recherches au près de la Dass jusqu’à l’obtention du dossier concernant l’histoire de mes origines.

 

 

F.A.M. RENCONTRE AUTOUR DU LIVRE « OU ES TU MAMAN ? » LE 14 avril 2003

 

 

Soirée débat de l’association F.A.M.
Pourquoi avoir écrit ce livre? Quel à était le facteur déclenchant ?
quel fut le déroulement ?
Les recherches vers qui ? Le négatif de vos recherches – le positif en tant que découverte de nouveaux faits concernant votre histoire personnelle. Les démarches vers l’édition…
Date: LUNDI 14 AVRIL 2003
Lieu Seyssins accueil 24 avenue du Grand Champ. Seyssins

LE DAUPHINE LIBERE : DEDICACE D’UN LIVRE EMOUVANT le 14 mai 2003

 

"Où es tu maman?" c’est le livre bouleversant que Roberte Colonel dédicacera samedi 17 mai de 10 à 12 au halle de la presse avenue de la république à Seyssinet.
Sans dévoiler tout le contenu de son livre, récit de son histoire et du calvaire qu’elle à vécu avant de la reconstituer peu à peu, il nous est permis d’en donner les grandes lignes.
Née en 1941, Roberte Colonel ( bien connue des Seyssinois et Seyssinettois puisqu’elle est entre autres présidente de Seyssins accueil) a eu la malchance de vivre dans une période tourmentée et sa maman âgée de seulement 16 ans et demi est prise dans une rafle en compagnie d’un allemand. Confiée, dans des circonstances inexpliquables à l’assistance publique, elle est placée dans une famille d’accueil. Commence alors pour Roberte une vie difficile faite de frustration diverses engendrées par sa mère nourricière qui lui laissera croire que sa maman était une mauvaise femme et ira jusqu’à lui cacher les démarches de cette dernière pour la retrouver. Seul le père d’accueil apportera à l’enfant de l’époque un peu de joie et de tendresse sincères.

Roberte colonel nous dévoile peu à peu son enfance ,son adolescence avant de conter par quelles longues recherches ou quelques hasards comment elle à réussi peu à peu à reconstituer "les coulisses" de son histoire et découvrir que son rêve était en réalité: que sa maman ne l’avait jamais complètement abandonnée et encore moins oubliée. Un livre qui montre les difficultés de vivre comme un enfant ordinaire lorsqu il vous manque tout ou une partie de vos racines… D.M

ARTICLE DE PRESSE de LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE: OFFICE DU TOURISME DE LA VILLE DE LEVROUX

Rencontre et débat avec l’auteur Roberte colonel
Quelques extraits du débat de la soirée :
"ou es tu maman?" est l’histoire de mon enfance abandonnée, de mon manque d’identité, des recherches pour retrouver mes racines qui ont conduits à l’aboutissement de mes investigations.
J’ai refaits le chemin à l’envers d’un passé douloureux. J’ai extrait de mon enfance de mon adolescence, de ma vie, ce que aujourd’hui je nomme "Ou es tu maman?"
Dans ma tête de petite fille, subsisté cette méconnaissance du pourquoi?
Pourquoi maman était-elle partie en me laissant toute seule dans cette famille? Pourquoi m’avait-elle abandonnée. Pourquoi n’avait-elle pas compris que je l’aimais? est-ce que je n’étais pas sage? est-ce qu’elle ne m’aimait pas assez pour rester près de moi.
Ces questions je les posais à personnes d’autre qu’à moi même. J’avais compris que ma mère nourricière n’aimait pas maman, alors je me taisais. Ce silence que je m’imposais enfant au sujet de maman et de mon abandon, me permit toutefois de faire face à son absence en me considérant comme les autres enfants de mon âge.

 

En 1944: je fus reconnue comme pupille d’état. J’étais devenue officiellement une enfant abandonnée. il y avait une raison, maman n’avait pas donné de ses nouvelles, moi je prétends le contraire.
Pupille j’étais devenue, alors on me mit un collier au coup avec mon nom, un matricule, et je fus inscrite sur un vilain petite carnet noir qui sera le seul héritage de mon identité d’enfant de l’assistance publique. Sur ce carnet figurent les nombreuses visites tant du directeur de l’assistance publique que de l’assistante sociale.
Malgré tout les insinuations de ma mère nourricière défavorable à maman, elle restait présente dans mon imaginaire de petite fille. J’essayais d’exister, d’être quelqu’un qui est à sa place et, pour atteindre mon but, je me défendais en me disant que maman c’était maman, moi je ne serais jamais comme elle et que jamais personne ne pourra m’empêcher de l’aimer et de penser qu’elle reviendrait un jour me chercher.
L’auteur Roberte colonel conclut son débat avec cette citation de Jaques Lacan.
"Ce sont les hasard qui nous poussent à droite et à gauche, et dont nous faisons- car c’est nous qui les tissons comme tels – notre destin. Nous en faisons notre destin parce que nous parlons. Nous croyons que nous disons ce que nous voulons, mais c’est ce qu’ont voulu les autres, plus particulièrement notre famille. Nous sommes parlés et à cause de ça, nous faisons des hasards qui nous poussent, quelque, quelque chose de tramé et, en effet, il y a une trame. Nous appelons ça notre destin.
1) Extraits d’article du Journal "La nouvelle République du Centre" du 23 mai 2003
Le Bouleversant récit de la vie Roberte Colonel "Ou es tu maman?" c’est aussi un plaidoyer contre l’enfance abandonnée, drame vécu par l’auteur. Quand on ce plonge dans ce livre on à du mal à s’arrêter… Il raconte une vie malheureuse à son commencement et réussie en tant que vie de femme et de mère .
2) Autres extraits du journal de la " Nouvelle République du Centre" du 26 mai 2003
Impossible de rester insensible à la lecture du livre " Ou es tu maman? " Avec des sanglots dans la voix, elle a exposé les faits importants qui ont marqués sa vie:"J’étais la petite graine qui à fait basculer la jeunesse de maman quand elle avait 16 ans. mon histoire commence au printemps 1943 A cette date maman cesse de venir me voir chaque semaine dans ma famille nourricière, elle part travailler en compagnie de mon grand père en Allemagne. Il lui sera interdit de revenir vers moi avant sa majorité , c’est à dire21 ans. Je devenais officiellement une enfant abandonnée.
Roberte Colonel porte des mots durs mais sans haine envers l’assistance publique qui l’a tant fait souffrir. Elle n’hésita pas à parler de " rapt " entre 1942 et 1962 quand elle fut prise dans l’engrenage du mécanisme implacable de cette administration. " Ce dont elle est fière c’est d’avoir osé être honnête, sans agressivité", en citant documents à l’appui, les responsable de l’époque de l’assistance publique de Selles-sur-cher: "J’ai voulu rétablir certaines vérités comme le combat de maman pour me retrouver.Tous les faits sont réels.
" Comment comprendre pourquoi, à Paris, on encourageait maman à me reprendre et qu’à Selles-sur-Cher on s’y opposait ? "
Roberte Colonel venue à la rencontre de ses lecteurs adressa un message d’espoir et d’humilité: " Mon combat maintenant sera d’aider sont dont le chemin de vie est difficile.
Je ne serai le porte parole de personne. Je veux simplement rendre ce qu’on ma donné."